Welcome

Protégeons mère Gaïa… vers un régime plus végétarien

Aujourd’hui je vais vous parler de notre régime alimentaire et pourquoi il faudrait tendre vers une alimentation plus végétarienne.

Les humains sont omnivores, c’est-à-dire que notre appareil digestif nous permet d’absorber des aliments d’origine végétale et animale. On voit de plus en plus de pratiques alimentaires apparaîtrent autour du monde : végétarien et végétalien (les plus connus), paléo, hyper-protéiné, flexitarien, okinawa, méditerranéen, alcalin, etc….

Ici, il ne s’agit pas de vous convaincre tous de devenir végétarien ou végétalien, mais plus vous inciter à une consommation plus limitée et plus en conscience de la viande. Et évidemment si vous êtes végétarien ou végétalien il ne s’agit pas de vous inciter à changer votre alimentation ! En fait si on lit la définition de fléxitarien c’est plutôt ça…3 raisons de réduire sa consommation de viande :
* la souffrance animale (et l’énergie transmise),
* la consommation d’eau (et de céréales),
* le transport.

La consommation d’eau :Je vais commencer par la raison la plus controversée. Vous avez certainement vu circuler sur le net que pour produire 1kg de viande de bœuf, il faut 16kg de céréales et 15 000 litres d’eau.

En cherchant un peu, j’ai trouvé le site The Critical Vegan (en français je vous rassure) et en particulier une fiche info par rapport aux céréales et un article que je trouve extrêmement bien détaillé et sourcé par rapport à l’eau.L’auteur y différencie, en particulier, l’eau bleue (l’irrigation apportée par l’homme) et l’eau verte (l’eau de pluie) et où il conclue notamment ceci : « Il me paraîtrait donc plus sage de retenir les chiffres correspondant à l’eau bleue : 550 L en moyenne mondiale et 315 L en France » agrémenté d’un tableau de comparaisons en apport protéique ou énergétique équivalent.

L’article étant très long, je vous conseille a minima d’aller lire sa conclusion.

La consommation d’eau est-elle donc une vraie raison ? Après ces recherches je ne pense pas, mais il me paraissait essentiel de l’évoquer pour que vous puissiez vous faire votre propre avis sur le sujet.· La souffrance animale

Lorsque nos ancêtres tuaient des animaux pour se nourrir, ils en utilisaient pratiquement chaque centimètre carré : la viande pour se nourrir bien-sûr, la peau pour se couvrir et les os pour faire des armes. Ils ne tuaient QUE ce dont ils avaient besoin.

De nos jours, les animaux sont élevés et parqués en quantité colossale et souvent dans des conditions des plus désolantes (et c’est un euphémisme). L’association L214 vise notamment à mettre en lumière ces abus et ont sorti une toute nouvelle vidéo le 23 juin dernier.Notez aussi qu’énergétiquement parlant, cette souffrance que les animaux ont pu endurer durant leurs vies et au moment de leurs abattages nous est transmise. Pour mieux assimiler la viande, vous pouvez tout de même (et c’est même important de la faire) remercier l’animal avant d’ingérer la viande.· Le transportIl est important de savoir d’où vient la viande que vous achetez. Que ce soit l’animal transporté pour être abattu (ce qui est souvent fait dans des conditions accablantes et qui nous ramène au point de la souffrance animale) ou la viande transportée, plus les trajets sont longs plus il y a pollution au CO2…

Que ce soit pour réduire la souffrance animale ou réduire la pollution au CO2, je pense que la manière la plus efficace (outre de ne plus manger du tout de viande) est de passer par des circuits courts. Les produits pourront être plus chers, certes, à ce que vous êtes habitués en supermarché mais le but ici est de moins consommer ces produits. Ils seront cependant, je pense, de meilleure qualité !Il en va de même (surtout par rapport au transport) pour la consommation de fruits et légumes.

Faites des recherches pour trouver des producteurs et éleveurs locaux qui vous vendront des produits de qualité et plus éthiques, directement de leurs fermes, dans des coops, via les abonnements de paniers ou aux marchés.

Quelques liens utiles (pour trouver des adresses en France métropolitaine mais il y en a plein d’autres plus localisés):https://www.jours-de-marche.fr/http://www.drive-fermiers.fr/https://www.mon-panier-bio.com/http://miramap.org/-Trouver-une-AMAP-.htmlhttp://bioetlocal.org/manger-bio-toute-lannee-pres-de-chez-vous/https://laruchequiditoui.fr

Ce type de réseau fonctionne aussi extrêmement bien par le bouche à oreille, alors n’hésitez pas à en parler autour de vous pour dénicher les bonnes adresses (et les partager lorsque vous en avez trouvé) !

Consommons moins mais mieux.

#enquêtedelumière par Chloé V

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *