Welcome

La zone de confort

Définition du concept de la zone de confort par la psychologie

  • La zone de confort est un état psychologique dans lequel une personne se sent à l’aise. Dans cette zone, elle peut garder le contrôle tout en éprouvant un faible niveau de stress et d’anxiété. Dès lors, un niveau constant de performance est possible.
  • Bardwick définit le terme comme « l’état comportemental d’une personne qui choisit de vivre dans une position neutre d’anxiété. ». Brown le décrit comme « l’espace où notre incertitude, le manque et la vulnérabilité sont réduits au minimum et où nous croyons que nous aurons accès à suffisamment de nourriture, d’amour, d’estime, de talent, et de temps. Où nous avons le sentiment d’avoir un certain contrôle. »
  • Le quotidien est plaisant car plus rien ne nous surprend. Tout y est familier et confortable. Nous connaissons d’avance nos habitudes et nos routines. Nous nous sentons en sécurité et même parfois emprisonné par notre confort. Il nous permet cependant d’agir de façon automatique, naturel et sans angoisse dans le monde de tous les jours. Nous sommes dans notre zone de confort et l’idée d’en sortir nous parait dangereuse. Cette zone représente l’ensemble de nos savoir-faire et de nos acquis sur lesquels nous nous appuyons. Chacun possède donc sa propre zone de confort.

Dans certaines philosophies spirituelles :

  • Il est important d’abandonner notre peur de l’inconfort, car toutes les belles choses qui auront lieu peuvent être difficiles et maladroites. Il est rare de réussir quelque chose dès la première fois. Il est important d’habituer le cerveau à ne pas penser que l’échec symbolise la fin de quelque chose, car en réalité, il représente un pas vers la réussite. Par exemple, lorsque nous faisons une erreur dans notre relation ou notre travail, c’est grâce à cette erreur que nous pouvons apprendre à faire mieux pour la prochaine fois.

Comme par exemple aussi selon certaines interprétations de la bible :très souvent quand Dieu constate qu’il y a un décalage entre ce qu’il est et ce que tu es, avant de te faire fonctionner dans sa dimension, il se rassure de corriger d’abord ces 2 domaines: l’égocentrisme (tendance à ramener tout à soi-même, à se sentir le centre du monde) et aussi la jalousie spirituelle (dépit que tu as de ne pas faire comme ceux que Dieu utilise puissamment). Et ce sentiment est propre aux êtres passifs, qui trouvent plaisir à rester dans cette zone de confort (barque) où ils se sentent en pleine maitrise d’eux-mêmes, où ils ne ressentent aucune notion de risque.

Quand nous lisons l’évangile de Matthieu 14 :22-33, On nous présente Jésus qui demande à Ses disciples d’embarquer et de Le précipiter ou passer avant Lui de l’autre côté du lac pendant qu’Il renvoyait la foule. La Bible dit qu’à la quatrième veille de la nuit, Jésus alla vers eux, marcha sur la mer. Quand les disciples le virent marcher sur la mer, ils furent troublés, et dirent: c’est un fantôme. Apres avoir été rassurés par Jésus, Pierre fait une déclaration très importante pour notre marche vers les nouvelles dimensions en Christ, il dit: « si c’est Toi, ordonne que j’aille vers Toi sur les eaux »Cette déclaration de Pierre veut autrement dire:¬ si c’est Toi, ordonne que je quitte ma zone de confort afin d’aller vers Toi, pas Toi vers moi, mais ma marche vers Toi pour réduire le décalage qu’il y a en vue d’œuvrer dans la même dimension que Toi.¬ Ça veut encore dire Seigneur, je sais que Tu veux que je puisse œuvrer dans la même dimension que Toi. Mais si c’est Toi, ordonne-moi d’aller dans cette même dimension que Toi enfin de réduire la distance qui me sépare de Toi.

L’approche de l’équipe : La zone de confort est une notion qui ne fait pas plaisir. Pourquoi ? Parce que lorsqu’on arrive a ce constat, surtout dans le domaine spirituel, l’égo prend une claque. « comment ? Mais pas du tout, je suis très ouvert, j’apprends, je lis, je parle, et j’écoute !!!! n’importe quoi !! et puis ma vie, elle est pas confortable, ok ? »

Alors : ………………….:)Non !Parce que l’égo dans la spiritualité est tantôt considéré comme un ennemi à abattre sans sommation, tantôt nourri aux grains bio et à l’huile première pression à froid pour qu’il ne se sente surtout pas en danger et qu’il nous foute la paix. Donc…. Non.

La remise en question, fait partie du job. Les doutes, la peur, la reconstruction, la modification de certaines pensées et mécanismes de réflexion doivent se faire si on veut vraiment évoluer et ne pas se vautrer dans ses certitudes confortables.Mon verbe est violent, mais ce n’est pas sans but.De l’égo dépend notre zone de confort. On ne peut pas dissocier les deux. C’est lui qui mène cette barque et qui définit les limites. C’est lui qui choisis à quel moment il va accepter, et a quel moment il va nous maltraiter.

Lorsqu’on se trouve devant un croisement dans notre vie, qu’on s’aperçoit ( ou bien qu’une personne nous mette le doigt dessus) que peut être, on s’est trompé ou qu’on a fait fausse route, ou qu’on est resté dans certaines croyances qui là, devant nos pieds, sont en train d’exploser.. nous avons deux choix :

1/ faire machine arrière et estimer que nous n’avons jamais été dans l’erreur

2/ S’accorder un temps de pause, laisser ces nouveautés faire leur chemin dans notre cerveau, et prendre à bras le corps ce qui nous arrive, en restant humble, ouvert et prêt a recevoir. Et on verra bien où ça nous mène.

On ne supprime pas l’égo, tout comme on ne peut pas balayer d’un revers de main notre zone de confort. Raconter à tout le monde qu’on a vaincu l’égo et qu’on a pas de zone de confort, c’est se mentir en premier lieu a soi-même. Et dans la spiritualité, c’est terriblement contre-productif.

Nous avons à plusieurs reprises lors de nos dégagements et lectures d’âme, provoqué cette sortie en catastrophe de la zone de confort de nos consultants. Ainsi, nous avons constaté que le schéma est toujours le même. En moins d’un mois, ce que les personnes croyaient savoir explosait entre leurs doigts. Non pas parce que nous, nous leur avons fait des révélations, mais parce qu’ils ont constaté ce que nous leur disions. La violence de cette expulsion peut parfois être terrible et extrêmement déstabilisante. Est-ce pour autant à éviter ? Le but d’une lecture d’âme ou d’un dégagement n’est-il pas de provoquer une élévation et une évolution de ceux qui viennent nous chercher ?

Nous n’avons pas la réponse, car les personnes qui expriment le besoin d’être aidé sont les seules à pouvoir décider de ça.Tout ce que nous pouvons dire à ce sujet, c’est que nous avons fait ce chemin. Nous sommes sortis de notre zone de confort, nous avons pris des claques mentales, nous avons subi la colère de nos égos, de nombreux blocages, nous avons pleuré, nous avons négocié, et nous avons harmonisé ce qui pouvait l’être. Personne ne peut avancer que la route vers l’éveil est un petit chemin de terre toute douce, bordé de petite fleurs et qui sent la noisette. Cette voie demande du courage, de la persévérance, de la foi, l’envie profonde de comprendre, d’apprendre, et d’évoluer, quitte à se retrouver devant des informations extrêmement déstabilisantes, voire même qui vont à l’encontre de tout ce qu’on croyait jusque là.

ET ALORS ???

Aucune loi Terrestre ou Universelle ne nous interdit de modifier nos pensées et nos croyances. Rien ne nous empêche de poser ce qu’on Est sur la table, et de refondre tout ça pour en tirer quelque chose d’encore mieux. Nous sommes sur terre pour explorer, expérimenter, CHANGER !

Quoi de plus grisant que de se lever le matin en se demandant quelle nouvelle expérience nous attend aujourd’hui ? Ou quelles pensées se formeront en nous la prochaine fois qu’on rencontrera « l’autre gros débile du bureau 123 », après avoir passé le week-end a comprendre qu’alors qu’on se pensait guéri du jugement, on s’est aperçu que pas du tout ?Nos vies nous appartiennent. C’est à nous de décider quoi en faire. Rien ne nous force à vivre le chemin de l’Éveil, ni même à emprunter une voie spirituelle. Absolument rien. Mais si nous ressentons au fond de nous, dans la plus pure des sincérités que c’est bien ce chemin là qui nous grise et qui nous fait vibrer, alors il est temps d’accepter de sortir de la zone de confort et de se confronter à tous les changements que cela implique.

Message des Archanges :

Les murs que vos esprits voient comme le lourd tribut de la qualité d’être humain, ne cultivent, non sans raison, que la cause de l’incarnation. Nous vous voulons libres de vivre selon vos visions et vos croyances. Si monter ces murs vous ouvre la joie de vivre en paix, alors votre vœux prendra le pas sur celui de s’élever. La voie de l’Éveil n’a pas pour but de vivre paisiblement. Plus vous vous approcherez de la voie, plus l’amour universel vibrera en vous. Nous assisterons alors a votre croissance. Ce que vous nommez « zone de confort », n’y attachez que peu d’importance. Elle unifie le corps de matière et l’âme à travers la définition d’un égo livré aux crispations de la peur d’échouer. Nous avons foi en vous. Osez ôter le carcan pour briller enfin.

Anne M.

enquetedelumiere.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *