Welcome

Cas 1 : L’espion

Julien et Nathalie vivent dans la ville de Nîmes. Ces deux personnes subissent depuis quelques temps de nombreuses agressions sociales, mais se posaient des questions sur l’éventualité d’attaques qu’ils ne peuvent pas percevoir. Après m’avoir raconté leur quotidien et leur soudaine « Chute en enfer » sociale et matérielle, ils me font alors part d’autres signes que je reconnais aisément. (Sensation d’être observés, épuisement, blocage totale de tous les aspects de leur vie, changement de caractère) Nous étions alors dans un bar du centre-ville autour d’un café. Je décide donc de me rendre chez eux munie de mon matériel.

Dès mon entrée dans la maison, j’ai perçu une animosité montante dans l’air. Un murmure dans ma tête s’est libéré, et même si je n’ai pas vraiment compris le sens de ces paroles, la traduction me semblait évidente : « dégage de là. ». Loin de me laisser impressionner, j’ai sondé les lieux à l’aide de mon pendule et de mes ressentis. Une zone en particulier attirait mon attention, je me suis concentrée sur elle en y restant plusieurs minutes. Le pendule ne cessait de changer de direction, sautant même parfois sur lui-même avant de repartir brusquement. Ce genre de réaction, je la connais bien. Lorsqu’une entité mobile tourne autour de moi ou tente d’aller se cacher, le pendule suit les mouvements comme il peut. Il n’a fait que confirmer ce que je sentais déjà. Fort de mes suspicions, j’appelle mes guides à me rejoindre pour qu’ils m’expliquent avec précision ce qui se trouvait là.

Afin d’avoir l’assistance du monde angélique, je demande à mon ange de faire appel à un Archange qui nous prête son assistance bien souvent dans notre combat et nous accorde sa protection. L’Archange Michael se présente donc à nous.

Je reprends mon pendule met ma planche de communication devant moi. L’Archange Michael prend la main et m’écrit : « Démon », « Il est seul ».

Après avoir expliqué la situation au couple, et sous l’injonction de l’Archange, je dispose des bougies d’exorcisme au sol comme les anges me l’ont enseigné. J’active énergiquement le piège disposé sur un pentacle de sel servant à coincer le démon dans une zone réduite. Puis je demande à mes guides de le coincer à l’intérieur pour que je puisse l’enfermer dans le piège en cerclant mon ouvrage d’une ligne de sel consacré.

Bien entendu, ce pentacle énergétique doit absolument être dirigé dans la bonne direction (Pointe du haut au Nord-Ouest)!!!! Je ne choisis jamais son sens de moi-même. Si je me trompais, cet ouvrage ne deviendrait pas un piège, mais un véritable portail donnant sur le bas astral, et la situation deviendrait catastrophique. C’est pourquoi je m’appuie systématiquement sur les indications du guide qui m’accompagne.

Le piège refermé sur le démon, je rejoins le couple qui m’observait depuis le début de mes opérations. Ils étaient partagés entre colère, inquiétude et incrédulité. J’ai l’habitude de ce genre de réaction, alors je n’ai pas relevé, et leur demande par considération pour leur situation, s’ils ont une question pour lui avant qu’on en finisse.

Nathalie plus ouverte au monde de l’ésotérie s’est lancée dans une série de questions avant que je ne puisse l’arrêter.

« Qui es-tu, pourquoi tu es là, tu nous suis ? Pourquoi ? Qui t’envoie ? »

Je savais le sujet enfermé dans son piège, alors j’ai décidé de la laisser s’exprimer. Je crois qu’il est parfois bon d’avoir des réponses, même si elles ne sont pas agréables à entendre. (Autant que faire se peut étant donné la spécialité de ces créatures : le mensonge). Cela, me semble-t-il, permet aux personnes qui ne sont pas habituées au monde spirituel, de pouvoir « tangibiliser » leurs ennemis.

Afin de donner une chance au sujet de prendre la parole, je demande à mon ange de Lumière de me transmettre les réponses, ce qu’il fait toujours de bonne grâce malgré son aversion du monde démoniaque. Voici donc les réponses données, notons ici qu’elles sont retransmises dans cet ordre précis, et qu’elles reprennent parfaitement l’ordre des questions posées plus haut.

« Allons, tu me connais », « je cherche des informations », « oui je te suis », « il garde le silence ».

Le couple marque un arrêt sur la première réponse et avant que je puisse intervenir, et repose la question.

« Quel est ton nom ? »

Le pendule se remet en mouvement et un nom arrive « KATI ».

Je décide de cesser l’échange, sachant qu’on ne pourrait obtenir plus de lui, mais surtout parce que je craignais que le piège ne cède…

Je demande donc à mes compagnons s’ils sont prêts, et sous la réponse affirmative, je vais allumer les bougies, et me lance dans mon opération. Mon action réside dans l’affaiblissement des boucliers énergétiques du sujet. Je m’applique donc à suivre le protocole, avant de laisser la main aux véritables guerriers. Un éclair de lumière s’abat soudainement au centre du piège, un peu comme si une lame venait frapper sa cible. Mes guides de Lumière attrapent la bête et l’emporte de force dans un plan miroir où ils le piègent pour l’éternité.

Je reste attentive aux réactions énergétiques qui s’activent devant moi. Je reprends le pendule pour m’assurer que c’est bien terminé. La confirmation, nette et franche, que le démon n’est plus avec nous m’est donnée. Enfin je dissous les résidus et dépôts d’énergie négative laissés un peu partout à l’intérieur du pentacle du aux blessures de l’entité.

Julien, après de longues hésitations me fait part de son trouble au sujet du nom donné par le démon, mais il finit tout de même par se lancer.

« Je ne sais pas si cela à un rapport, mais je dois vous informer de deux choses que nous ne vous avons pas dites : tout d’abord, l’endroit où vous vous êtes dirigé en arrivant, cet endroit où vous avez fait votre rituel, est l’endroit exact où ma grande tante a été retrouvé morte. Je dois aussi vous dire que ma mère, qui est encore vivante et qui est l’héritière de cette maison s’appelle Katherine… on l’appelle Kathy. »

Nathalie me présente une bague, très jolie d’ailleurs, dont le centre est fait de bois. Elle m’explique en me la tendant qu’elle appartenait avant à sa mère, et qu’elle ne sait pas si cette bague est bénéfique ou néfaste. Je la prends donc, avec ces seules informations, et je lui donne donc trois choses qu’elle note : voiture rouge, souffrance, paysage champêtre (Car je ne trouvais pas d’autre mot à poser sur ce qui me venait, mais à la réflexion, c’était de « la terre » tout court que je ressentais sous moi).

Là-dessus, je pose la bague, et avant de continuer, je demande à Nathalie si ça lui parle. Elle me parle donc d’un accident qu’elle a subi un jour où elle portait cette bague. Une voiture rouge a foncé sur une autre qui attendait à un passage piéton que Maud traverse. La blanche a fait une embardée qui a fauché Nathalie, frôlant la mort ce jour-là. Lorsque, étendue au sol, coincée par son écharpe sous la roue de la voiture blanche, elle a ouvert les yeux, elle a vu un homme portant des chaussures pleines de terre s’approcher d’elle.

Je reprends la bague. Une idée soudaine me traverse l’esprit : cette bague est habitée par un esprit de type « élémentaire » qui se pense seul et dont l’énergie est neutre.

La confiance devient très forte les concernant, suite à toutes ces informations, et Julien me demande une dernière chose. Il me montre une photo et me demande ce que je ressens.

Je raconte donc ce que me dis ce visage « Je pense que c’est une personne très proche de la nature, qui semble avoir des capacités à manipuler les essences naturelles, peut être même à activer des choses magiques, elle semble bienveillante, mais quelque chose me dérange. J’ai l’impression qu’elle est chamane. Je pense qu’elle veut bien faire, mais qu’en réalité, elle provoque plus de catastrophes qu’autre chose. »

Julien me raconte alors l’histoire de cette femme, et me confirme tout ce que je viens de dire. Hormis le fait qu’elle n’est pas chaman. C’est une sorcière qui pratique la Wicca.

Un mois plus tard ; le couple m’appelle pour me dire que leur situation s’est enfin débloquée, et qu’ils suivent à la lettre tous mes conseils d’entretien à la protection de leur lieu de vie et de leurs personnes, afin de ne plus avoir de problème avec les entités néfastes. Ils sont aujourd’hui sur une pente montante et se reconstruisent. Le problème est résolu.

Anne MULLER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *